Chroniques

Fantasy Island, Roatan

Modifié le 2 mars 2016 par Nepteau

Le voyage en est un qu'on peut acheter sur un site comme Voyagesarabais.com (1,700 $ cad tout inclus, y compris  les plongées en bateau). Moi et mon buddy sommes partis du 8 au 15 décembre dernier, donc en basse saison . Pour cette raison, en partant de Montréal, nous avons transité par Toronto avant de partir pour le Roatan. C'est un premier délai ennuyant, car ça rallonge le temps de vol d'une bonne heure (en haute saison c'est un vol direct). Donc, 7 heures de vol au lieu de 6. Ne pas oublier qu'il existe une heure de décalage en moins, car c'est à l'ouest de Montréal.

Le Fantasy Island est un resort isolé sur une presqu'île, ce qui en fait un site difficile à quitter, à moins de louer un auto ou scooter. D'un autre côté, c'est un endroit paisible avec une petite plage privée, où l'on bénéficie d'un balcon avec vue sur la mer. D'entrée de jeu, nous pouvons dire sans hésiter que c'est un établissement propre mais vieillot. Il n'est pas comparable au Henry Morgan sur l'autre côté de l'île, qui est nettement plus moderne, aménagé et "vivant" (sans balcon avec vue sur la mer par contre).
 
D'ailleurs, durant notre séjour, sur 125 chambres, il y avait environ 25 personnes dans tout le resort, ce qui nous a étonné un peu, considérant les avantages que l'on y retrouve comme plongeur.
 
À ce niveau, les bateaux sont grands et performants, les plongées d'une durée illimitée, dans le sens qu'on ne se fait pas sortir de l'eau après 45 minutes, mais quand notre cylindre atteint 500 psi. Pour les adeptes de la plongée en sidemount, aucun problème à ce niveau. Le capitaine, divemaster et assistant sont à l'avenant, aucun problème ici. En ce qui concerne les plongées, les sites sont relativement proches de la rive, plus proche qu'au Henry Morgan. Il y a même une belle épave d'une centaine de pieds de long (à 50' de profondeur) que l'on peut atteindre facilement du rivage (10 minutes de palmage).
On plonge en général sur des tombants. Il y a parfois un peu de courant mais en général c'est plutôt calme. Les coraux sont bien conservés et la faune est la même que l'on peut retrouver ailleurs dans les Caraïbes (Cozumel, Bonaire, etc.). Les plus beaux sites que nous avons faits étaient ceux où l'on traversait des crevasses sinueuses, avec l'impression de pouvoir faire des rencontres inattendues. Il y a du lionfish en masse et le divemaster profite des plongées pour en garnir son réfrigérateur. Il vous proposera même d'en tuer quelques-uns. Faites attention à ne pas vous faire piquer, ça fait mal..
 
À notre avis, c'est vraiment un beau spot pour des gens qui veulent plonger du matin jusqu'au soir et passer le moins de temps possible à l'hôtel. Ce n'est pas l'endroit pour amener sa blonde ou son chum non plongeur, sinon il y en a un ou une qui n'aimera pas son voyage..., du moins pas en basse saison quand l'hôtel semble désert. La nourriture est bonne, mais rien de vraiment compliqué. Autre bon côté, l'internet est gratuit et rapide, dans le lobby et la salle à manger. C'est drôle à dire mais les soupes sont parmi les meilleures que nous avons mangées à vie ! Faites attention à la farniente, car il y a des puces de sable.
 
La veille de notre départ, nous en avons profité pour louer un auto et aller à West End, genre d'endroit babacool avec toutes sortes de petits restos et boutiques sympathiques. C'est le temps d'acheter des souvenirs à prix raisonnables. Dernier point à considérer, il n'y a aucun Duty Free à l'aéroport, ce qui est aberrant considérant la vocation touristique de l'île. Bref, nous avons bien aimé notre voyage pour la plongée et la tranquillité, mais si on avait voulu faire d'autres activités, marcher quelques kilomètres sur une grande plage, voir du monde, etc., on aurait été mieux de l'autre côté de l'île.

Si vous désirez voir d'autres photos de West End, cliquez ici
Pour d'autres photos de Fantasy Island, cliquez ici
 
Yvon Gagnon

 

Amateur de plongée et de voyages