Empress of Ireland

Épave Empress of Ireland

Emplacement Ste-Luce / Rimouski
Genre Paquebot
Profondeur 85-145 pieds
Longueur 549 pieds
Largeur 66 pieds
Mise à l'eau 29 juin 1906
Naufrage 29 mai 1914
Raison Collision
Perte de vie 1012
Chargement -
 

Historique

Le matin du 28 mai 1914, l'Empress of Ireland quitte le port de Québec avec 1477 personnes à son bord. En début de nuit, dans un épais brouillard, au large de Ste-Luce, le Storstad, un charbonnier norvégien, entre en collision avec le paquebot. En moins de 15 minutes, l'Empress of Ireland sombre, entraînant avec lui 1012 personnes. Seulement 5 des 40 chaloupes de sauvetage furent mises à l'eau. Ce sera la plus grande tragédie de l'histoire maritime du Canada.
Parmi les survivants, William Clarke, qui travaillait dans la salle des chaudières, a tout juste eu le temps de décrocher une chaloupe et se lancer au secours des passagers. Ce fut dans des circonstances similaires qu'il survécut, deux ans plus tôt, au naufrage du Titanic.

Passagers de 1ière classe 36 survivants, 51 victimes 87
Passagers de 2ième classe 48 survivants, 205 victimes 253
Passagers de 3ième classe 136 survivants, 581 victimes 717
Membre d'équipage 245 survivants, 175 victimes 420
Total 465 survivants, 1012 victimes 1477


Le naufrage de l'Empress est vite tombé dans l'oubli à cause, surtout, de l'arrivée de la première guerre mondiale et parce que la mort d'immigrants n'avait pas les même répercussions que celle des riches passagers du Titanic.
Depuis 1964, des plongeurs amateurs ont retiré une très grande quantité de pièces appartenant à l'épave.
Depuis le 24 avril 1998, l'épave de l'Empress of Ireland est classée "bien historique" mettant un terme à une exploitation incontrôlée de l'épave.

Informations techniques

L'Empress of Ireland est un très gros bateau avec une très grosse histoire, ce qui en fait souvent une épave intimidante. Le paquebot est couché sur son flanc tribord (côté de la collision). On arrive sur l'épave aux alentours de 80 pieds du côté babord. Les lettres de l'Empress sont toujours visible sur son flanc.

Conseil

Le courant est un des facteurs les plus importants sur ce site variant de nul à très fort. Sa direction peut changer aussi entre le fond et la surface à tout moment. Les conditions à la surface peuvent également changer rapidement dans cette région. La température de l'eau est toujours très froide donc un vêtement isothermique sec (dry suit) est nécessaire et de l'argon n'est pas une mauvaise idée non plus. La visibilité varie beaucoup et dû à sa profondeur une lampe est indispensable. Il y a énormément de choses à voir sur l'épave. Les artéfacts sont en abondances. Un grand trou de dynamitage au centre du paquebot sert à la pénétration pour beaucoup de plongeur.