La plongée profonde

Plongée profonde

 

Parlez de "plongée profonde" à un groupe de plongeurs et observez leurs réactions. Les plongeurs débutants veulent savoir ce qui se passe plus bas. Les plongeurs un peu plus expérimentés qui sont allés un peu plus profonds discutent avec excitation. Les plus expérimentés, qui sont qualifiés pour faire de la plongée "profonde" font aussi preuve d'enthousiasme, mais pondéré par le caractère plus sérieux du sujet. Il y a quelque chose d'un peu attirant, excitant et mystérieux dans le fait "d'aller profond".

La plongée profonde est une activité qui ne peut être pratiquée en toute sécurité que dans des structures spécialisées, autant sur le plan de l'équipement que de l'enseignement.

Vous ne faites pas une plongée profonde seulement pour aller profond mais pour un objectif bien précis. Par exemple, grâce à la plongée profonde, vous pourrez observer une faune et une flore aquatique différentes, vous aurez aussi accès à des épaves qui reposent dans des eaux plus profondes, etc.

Avant d'être prêt à vous aventurer à de plus grandes profondeurs, prenez le temps d'aller chercher les connaissances nécessaires à ce type de plongée.

Définition et limites

Toutes les grandes associations de plongée sous-marine considèrent que la profondeur maximale pour la plongée sportive est de 130 pieds. La physiologie et la physique sont à la base de ces limites de profondeur.
Il y a trois raisons principales d'observer ces limites:

La durée de la plongée

Les durées de vos plongées seront grandement diminuées en raison de l'utilisation rapide de votre volume d'air et aux temps limites de vos paliers de non-décompression.

La narcose à l'azote

L'effet toxique de l'azote dans l'air que vous respirez s'amplifie lorsque vous allez plus profond. Sous les 100 pieds, la plupart des plongeurs commencent à en ressentir intensément les effets.

La décompression

Les maladies de décompressions sont facilement associées à des profondeurs de plus de 100 pieds, particulièrement lors de plongées successives.

Le froid

En lac, la température de l'eau , passé quelques mètres sous la surface, est toujours extrêmement basse. La thermocline peut varier en fonction des périodes de l'année, mais elle reste toujours bien marquée.

L'ivresse des profondeurs

Les causes de l'ivresse des profondeurs n'est pas encore bien définie.

Nous savons qu'à partir d'une certaine pression, l'azote devient toxique et qu'elle provoque une sensation d'ivresse. Elle semble liée à la dissolution de l'azote dans le tissu adipeux qui entoure les cellules nerveuses où elle interfère avec la transmission normale des impulsions nerveuses. De plus, l'excès de gaz carbonique favoriserait aussi la narcose.

Le seuil varie en fonction de chaque individu, de son entraînement, de sa condition physique etc. Elle est moins courante avant 100 pieds, mais peut tout de même survenir chez certains plongeurs qui sont plus sensibles. Pour la moyenne des plongeurs, elle apparaît à partir d'une centaine de pieds. Sa profondeur d'apparition peut varier d'un individu à l'autre, et chez un même individu en fonction des circonstances : effort, fatigue, froid, angoisse etc.